Bienvenue

  • L'Observatoire des Baronnies Provencales
  • est un domaine astronomique dédié à la
  • culture du ciel et à la découverte de notre
  • Patrimoine Nocturne : la Nuit
  • Séjournez en gîte ou chambre d'hôtes et
  • découvrez le rythme insolite des astronomes
  • Au Coeur du Parc Naturel Régional

Observatoire

Présentation Vidéo de l'Observatoire

Recherche D'infos Sur Obs-Bp

Association Française d'Astronomie

            l'OBP est une Station de Nuit et membre

                  du réseau des opérateurs 123 :

                        pour en savoir plus sur

                    les formations grand public

logo-AFA.jpg

Soutiens

logo FEDER    fnadt.jpg   Logo PACA

 logo-UE-JPEG.jpg

L'Observatoire des Baronnies

Provençales est cofinancé par

l'Union Europèenne. L'Europe

s'engage en PACA avec le 

fonds FEDER.

Les Pages De L'observatoire

Demande d'informations

Boutique

Exoplanètes & Recherche

24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 13:38

 

L'Observatoire des Baronnies Provençales signe une collaboration de recherche scientifique sur les exoplanètes pour la période 2015 à 2018 avec le Max Planck Institute für Astronomie d'Heidelberg en Allemagne. La coupole n'a qua bien se tenir car elle ne va pas s'arrêter de tourner....

 

Partager cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 08:27
100 exoplanètes en hiver

La saison hivernale a été très fructueuse en terme de suivi des transits d'exoplanètes à l'Observatoire des Baronnies Provençales. Les longues nuits permettent de suivre aisément le passage des Jupiter chauds devant leur étoile pendant des heures. Depuis septembre 2014 ce n'est pas moins de 100 transits qui ont été détectés ce qui confirme les 200 nuits par an de bonne capacité nocturne. 

Cette recherche se fait en collaboration avec l'Académie des Sciences de Russie, le Max Planck Institute et tout dernièrement l'Académie des Sciences Chinoises (Yunnan Obervatories). La simple détection n'est pas la partie principale de la recherche car nous tentons de trouver des variations dans le moment du milieu du transit, ce qui en général a pour cause l'existence d'un perturbateur gravitationnel dans les parages c'est un dire un autre compagnon exoplanète de plus petite taille.

Dernière en date des détections HAT P 37 b (situé à 1340 années lumière dans la constellation du Dragon), notez le pic central non encore élucidé par les astronomes qui travaillent sur les données. Comme dans le cas de Wasp 12 b il pourrait s'agir d'une étoile Delta Scuti, ou d'une énorme tâche stellaire, ou d'une exoplanète pas completement ronde car trés près de son étoile (distante de 5 millions de kilomètres de son étoile qui mesure 1,3 million de kilomètres ) ou de l'existence d'un compagnon type exolune etc...

Le problème avec les transits d'exoplanètes c'est que les telescopes ne s'arrêtent jamais, en mode automatique ils capturent les photons durant une grande partie de nuit, avec le dépouillement en fin de séance pour obtenir les courbes de lumière qui permettent de valider la détection ou non et d'informer sur la qualité des données. Que le seeing soit bon ou mauvais, qu'il y ai la Lune ou pas, qu'il y ai des nuages élevés ou pas ... cela fonctionne dés que quelques photons passent pour donner le signal de l'éclipse.

Les nuits étant plus courtes maintenant, le suivi des transits va se ralentir, aussi parce que l'accueil du public est plus important en été, mais nul doute qu'il y aura toujours un télescope de disponible au cas ou...

100 exoplanètes en hiver100 exoplanètes en hiver
Partager cet article
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 14:52

Dernière détection d'exoplanète autour de WASP 43 b dans la nuit du 11 au 12 février. Deux télescopes ont été utilisés pour le suivi du transit afin de vérifier les temps de milieu d'éclipse à partir de deux systèmes. Le T820 a obtenu un mid transit à 00h22:49 UTC (+/- 21 secondes)  et le T430 à 00h:21:26 UTC (+/- 52 secondes). La différence s'explique de plusieurs manières : les filtres utilisés différents (filtre V versus filtre rouge), le début et la fin du transit ont été détectés avec un décalage provenant de la qualité des descentes ou des montées de flux en terme de photométrie différentielle, enfin les étoiles utilisées pour les comparaisons de photons étaient aussi différentes et bien évidemment le nombre de photons récupérer par les miroirs.

Cependant grace aux précisions des mesures d'ordre différent (21 sec versus 52 sec ) on peut en déduire que le milieu du transit s'est donc déroulé plutôt à 00:22:23 UTC +/- 5 secondes

Retrouver les valeurs sur le site ETD

WASP 43 b au T820

WASP 43 b au T430

Exo Planète WASP 43 b
Détection au T820

Détection au T820

Détection au T430

Détection au T430

Partager cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 16:38

L'Observatoire des Baronnies Provençales vient de signer un accord de 3 ans (2015-2017) portant sur la recherche d'exoplanètes selon la méthode dite des TTV avec l'Observatoire astronomique de l’Académie des Sciences de Russie basé à Saint Petersbourg. Cette collaboration scientifique internationale regroupe plusieurs télescopes de la classe des 2 mètres et 1 mètre sur plusieurs continents.

L'effort de l'OBP portera sur la fourniture de données photométriques de hautes précisions durant le transit de planètes extrasolaires pour lesquels des signaux TTV auront été préalablement prédits ou détectés, et sur l'accumulation de temps de milieu de transits. Ces différents paramètres permettront la détection de nouvelles planètes, le calcul des masses et des périodes des différents corps perturbateurs dans leur systèmes respectifs.

Cette recherche fondamentale sera de nature à mieux comprendre la cartographie planétaire des systèmes stellaires entre 100 et 3.000 années lumières.

Comme toujours cette activité de recherche scientifique sera partagée lors de missions spécifiques amateurs ou plus généralement avec le grand public en visite à l'Observatoire des Baronnies Provençales

Collaboration Académie des Sciences de Russie
Partager cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 02:04
Détection Exolune autour de HAT P 10 b

Détection Exolune autour de HAT P 10 b

Dans le cadre d'une recherche d'un transit secondaire autour de l'étoile HAT-P-10 / WASP-11, il est apparu que le TTV était assez important de près de 25 minutes. Cette variation pourrait provenir de l'existence d'un satellite autour de la planète principale : une exolune. Sur la courbe de lumière, à y regarder de plus près, vous verrez que la première chute faible pourrait être du au passage de cette exomoon devant l'étoile et qu'ensuite survien le transit principal.

A suivre donc, car ce serait une première dans la détection de ce genre d'objet en photométrie différentielle.

la publication des mesures

Partager cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 18:39

L'année 2014 a été trés enrichissante en terme de détection d'exoplanètes. Voici un petit florilège des recherches menées à l'Observatoire des Baronnies Provençales. Pour bien démarrer 2015, la première détection s'est portée sur KOI 0196 b alias Kepler 41 b située à 2.380 années lumière. Ce transit es rendu difficile par la faible magnitude de l'étoile occultée (14.50 mag).

Retour sur les détections de l'année 2014 :

Exo-2014.png

Partager cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 18:35

exosimul

Un bel outil en provenance du site http://astro.unl.edu avec énormément d'autres simulations autour de l'astronomie. Une véritable bible pour tous ceux qui veulent comprendre les mouvements des planètes, de la lune et des étoiles. C'est un véritable cours d'astrophysique qui s'offre à vous. A consommer sans modération dans un cadre scolaire ou de sciences participatives. En langue anglaise mais à tester sans attendre.

Une fois n'est pas coutume quelques formules pour aller plus loin dans la quête des exoplanètes et des exolunes :

Searching-for-Exoplanets.png

Partager cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 00:06

AstroImageJ-LB1-141211-Wasp-50-b-lightcurve.jpg

Dernier des transits effectués sur l'exoplanète WASP 50-B avec le télescope Hyperion réalisé le 11 décembre 2014 autour de minuit. Cette foisci la réduction a été obtenue par Muniwin mais la courbe obtenue par Astro ImajeJ en attendant de placer les informations sur ETD exoplanet database en cours de maintenance actuellement.

AstroImageJ permet de traiter les données sous format txt (Julian date + flux ou magnitude + erreurs) ou bien de réduire les informations dans les images prises en mode batch ou bien encore en mode temps réel pendant les poses, ce qui permet évidemment une grande flexibilité d'animation quant à la découverte de cette activité par le grand public lors de séance salle de contrôle ou en mode formation immersion scientifique.

60 secondes de pose (Hypérion 820 mm + CCD FLI PL230) binning 2x2 + filtre BB (exoplanet) à l'Observatoire Astronomique du Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales.

LB-1-Wasp-50-b.jpg

 

 

Partager cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 12:34

En collaboration avec le Max Planck Institute en Astronomie d'Heidelberg et l'Université de Saint Péterbourg (Observatoire de Pulkovo) un programme de recherche a vu le jour depuis le dernier trimestre 2014. Les mesures envoyées à la base de données ETD transit ont permis d'homologuer la qualité de l'instrumentation sur le site de l'Observatoire des Baronnies Proveçales. Le temps passé à la détection des transits de planètes extrasolaires permet d'affiner les mesures prises avec d'autres télescopes et notamment le télescope de 1.23m du Calar Alto pour la confirmation de découverte de nouvelles planètes.

 

Exo.jpg

Transit.jpg anti-transit.jpg

Exemple de passage d'une exoplanète devant son étoile mais aussi inversement passage de la planète derrière l'étoile, la courbe photométrique évolue donc comme la somme des luminosités des deux corps (l'étoile qui brille et la planète qui refléchit la lumière de son étoile en fonction de sa phase).

La profondeur du transit est de 500 ppm soit 0,0005 magnitude

La profondeur de l'anti transit est de 100 ppm soit de 0.0001 magnitude

Kepler-91-b.JPG

 

 

Partager cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 19:57

Voici une des dernières détections d'exoplanète réalisée à l'Observatoire des Baronnies Provençales après l'épisode cévenol (bon d'accord haut alpin !) nous ayant plongé dans l'humidité instrumentale. Cette détection nous a permis d'ailleurs de revalider toutes les capacités astronomiques des matériels de l'abri à toit roulant.

HAT P 25 b with LB003 HAT-P-25-b-with-LB001.jpeg

HAT-P-25 b transit détecté par le télescope LB003 (à gauche) comparé au même instant sur Hypérion - LB001 (à droite)

Le but de cette observation était aussi de prouver que nul besoin pour des transits à forte profondeur d'utiliser de grands télescopes. Une simple lunette de 110 mm de diamètre peut donner de bons résultats comme l'indique le premier graphique. Dans notre cas cela permet aussi de valider les mesures en terme de précisions horaires.

Transit ETD LB003 - WO 110 mm - CCD ST8xme                 Transit ETD LB001 - Hypérion 820 mm - CCD PL230

240 secondes à travers filtre Clear - binning 3x3                  120 secondes à travers filtre V - binning 2x2

Milieu de transit détecté à 19h59:52 UTC (LB003) comparé au milieu de transit détecté sur Hypérion à 19h52:20 UTC soit environ 30 à 35 minutes en avance sur l'horaire prévu qui était calculé à 20h27:00

TTV-HAT-P-25-b.jpg

Il apparait que la variation Observation versus Théorie du milieu de transit va en décroissant. Encore de bonnes détections à obtenir pour confirmer à la baisse les prévisions de transit.

Partager cet article