Bienvenue

  • L'Observatoire des Baronnies Provencales
  • est un domaine astronomique dédié à la
  • culture du ciel et à la découverte de notre
  • Patrimoine Nocturne : la Nuit
  • Séjournez en gîte ou chambre d'hôtes et
  • découvrez le rythme insolite des astronomes
  • Au Coeur du Parc Naturel Régional

Observatoire

Présentation Vidéo de l'Observatoire

Recherche D'infos Sur Obs-Bp

Association Française d'Astronomie

            l'OBP est une Station de Nuit et membre

                  du réseau des opérateurs 123 :

                        pour en savoir plus sur

                    les formations grand public

logo-AFA.jpg

Soutiens

logo FEDER    fnadt.jpg   Logo PACA

 logo-UE-JPEG.jpg

L'Observatoire des Baronnies

Provençales est cofinancé par

l'Union Europèenne. L'Europe

s'engage en PACA avec le 

fonds FEDER.

Les Pages De L'observatoire

Demande d'informations

Boutique

Exoplanètes & Recherche

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 09:33

Ce soir opération 2012 DA 14 à l'oculaire d'Hypérion. La carte représente le passage de l'astéroïde dans le ciel de l'Observatoire des Baronnies Provençales. Les élements orbitaux ont été passés dans l'interface de pilotage de la monture et le télescope suivra sa cible automatiquement.

Zoom-2012DA14Pass.JPG

Après contrôle des coordonnées, il apparait que 2012 DA 14 est trop perturbé par la terre pour être clairement suivi par la monture, il en est de même sur Stellarium, l'objet est trop proche de notre planète, et même si la trajectoire semble correcte, le mouvement a près de 3 heures d'écart !

Invisible à l'oeil nu 2012 DA 14 sera entre deux étoiles de la grande Ourse à 23h30 temps local (22h30 Temps Universel) donc facilement repérable à l'aide de simples jumelles et autour de la magnitude 10.5 à cet instant.

2012DA14Pass

La vitesse de déplacement de l'objet sera assez considérable car l'objet se déplacera dans une grande partie du ciel en moins de 4 heures. A un certain moment l'astéroïde sera en-dessous de l'orbite géostationnaire des satellites artificiels soit 34.000 km. Pour rappel l'astéroïde mesure 45 mètres de diamètre.

Vous pouvez retrouver les éléments orbitaux sur le Minor Planet Center ou sur le site Web Heaven's Above afin de préciser le parcours en fonction de votre position.

Photo du bas : un des résultats de la soirée (pris par les télescopes automatiques de l'Observatoire) montrant la vélocité du géocroiseur le 16 février à 01h00 temps local, la vitesse était alors de 4.18 arcsecs par seconde bien loin des 46 arcsecs par seconde à 20h40 (soit 7.8 km/sec ou si vous préférez 28.000 km/heure et passant au plus près à 34.100 km).

Le géocroiseur (qui croise l'orbite de la Terre) était donc à cette instant à un peu plus d'une heure de notre planète comparativement à sa vitesse. On est bien peu de chose ! D'ailleurs nos amis russes ont vécu le phénomène encore de plus près ce matin mais cette fois-ci avec un autre bolide.

Mvt2012DA14.JPG

Partager cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 17:00

Sylviaprofil.jpg

Après dépouillement, les 32 observations européennes ont réussi à donner un profil à l'astéroïde Sylvia qui occultait une étoile lors de son passage dans la nuit du 06 janvier. 16 stations enregistraient l'éclipse de l'étoile par l'astéroïde dont l'Observatoire des Baronnies Provençales, et 4 observations permettaient de donner un profil à Romulus, un des satellites de Sylvia, l'OBP l'ayant manqué à quelques secondes :-(

Sylvia-et-Romulus.jpg

Comme le montre l'analyse : le satellite Romulus se trouvait à environ 1000 km de distance de l'astéroïde Sylvia lors de cette occultation. L'éclipse d'une durée d'environ de 20 secondes  pour Sylvia n'était que de quelques secondes pour Romulus. Le tout à quelque 520 millions de km de la Terre.

En résumé les méthodes d'observations par occultation permettent d'obtenir des détails impossibles autrement.

Toutes les informations sur le site exceptionnel d'Eric Frappa qui coordonne toutes les données

 

Partager cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 22:38

Dans la foulée de l'occulation stellaire par l'astéroïde Sylvia de dimanche dernier, nous voici revenus aux commandes d'Hypérion pour une occultation du même genre mais cette fois-ci par un objet de taille plus petite (154 km). Le phénomène qui devait durer 11.7 secondes maximum ce soir en centralité n'a pas été enregistré à l'Observatoire des Baronniers Provençales.

Pointage de Lomia à 22h20, l'astéroïde est la tout proche de l'étoile de mag 11.85

Ouverture de la coupole à 22h30, vent à 10km/h

Les deux objets sont encore bien séparés 5 minutes avant l'occultation théorique

Cette fois-ci nous avons un peu plus contrôlé notre base temps avec l'horloge parlante, qui concordait avec l'IP Syrte de l'Observatoire de Paris et nos NTP reliant l'horloge du cabinet de contrôle du télescope sous coupole.

                          lomia-copie-1.jpg

Les conditions ont été plutôt bonnes, un seeing moyen de 4 arcsec en raison du vent, une température fraîche et proche de 3.0°c enfin une couverture nuageuse trés faible et écartée par une bonne brise. L'altitude d'observation appréciable était appréciable et le champs suivant :

lomia-chart.jpg

Top Synchro temps à 22h49'00'' mais toujours pas de drop à 22h12'00'', alors que l'astéroïde a émergé de l'autre coté, observation terminée.

Cette fois-ci Occultation négative à reporter à Eric Frappa d'Euraster.net

Partager cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 22:32

Ce soir on tentait un peu plus difficile avec le TNO (Trans Neptunian Object) Varuna découvert en 2000. Cette planète naine devait occulter une étoile de magnitude 16 à coté d'une étoile de magnitude 15. Cette étoile double séparée de 6 arcsecondes semblait donc une bonne cible pour apercevoir le phénomène au T820 Hypèrion.

TNO-Varuna.jpg

Cette fois-ci l'Observatoire des Baronnies Provencales était à la limite de visibilité de l'occultation. Après avoir fait les derniers préparatifs et contrôles ( Synchro temps, contrôle du seeing, et observation du champ à l'oculaire) force était de constater que la turbulence allait sûrement nous jouer des tours.

TNO-trubu-copie-1.jpg

Le phénomène était attendu vers 20h27 Temps Universel, mais le seeing peu propice (autour de 6 arcsecondes au zenith, et donc beaucoup plus à l'altitude du TNO), a ruiné les chances d'observation.

TNO-sky.jpg

TNO-visu2.jpg TNO-visu1.jpg

Le TNO Varuna passait devant la plus petite composante de l'étoile double. La séparation angulaire étant de 6 arcsec, la turbulence n'a pas permis de séparer les deux étoiles et donc l'extinction possible de l'étoile de magnitude 16 n'a pas été identifiée.

TNO-chart-copie-1.jpg

De la même façon sur les images prises par les télescopes de l'abri à toit roulant, pas de TNO. En revanche une petite trace d'un autre astéroïde de passage :

astero.jpg

varuna-copie-2.jpg

A Puimichel et au Pic du midi Varuna n'a pas occasionné d'occultation non plus, en revanche une image a été réalisée au Pic avec un bien meilleur seeing on y voit trés disctinctement le transneptunien:

Varuna-au-PIc.jpg

Prochaine Mission Occultation vendredi 11 janvier à 22 h TU pour 117 Lomia

 

Partager cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 11:00

Sylvia-passage.jpg

L'occultation de l'Etoile TY2 1856 - 00745 -1 par l'astéroïde 87 - Sylvia a été tenté cette nuit vers 2h42 de matin.

L'astéroïde de 380 par 260 et 230 km découvert en 1866 et distant de 520 millions de km du Soleil est trés intéressant car il possède deux petits satellites : Rémus (7 km) et Romulus (18 km). C'était donc l'occasion d'affiner les connaissances autour de ce système. 

Sylvia-occultation-2.jpg

L'Observatoire des Baronnies Provençales se trouvait en effet au centre du phénomène et nous avons souhaité participer comme beaucoup d'autres observateurs amateurs et professionnels (Occultation par Tarot) à la caractérisation du profil de Sylvia durant son passage devant une étoile brillante.

Malheureusement quelques gros nuages étaient présents bien au-dessus de la coupole rendant le phénomène hasardeux. La partie pouvait être remise pour une autre occultation à venir

La soirée a commencé par une synchronisation avec l'horloge parlante et les serveurs temps de l'Observatoire de Paris pour étalonner les horloges de la salle de contrôle. La méthode choisie est l'enregistrement vocal avec un premier top sur un temps de référence à la seconde près. Compte tenu de la prise en compte des temps de réaction de l'astronome amateur faisant les observations, nous avons estimé à 0.3 sec le délai de prise en compte des évènements.

Le télescope a été pointé sur l'étoile occultée bien avant et le suivi engagé. L'enregistrement vocal commence 15 minutes avant et se prolonge un peu après la fin de l'occultation présumée si rien n'a été vu. La baisse de magnitude étant de 2.3 le phénomène devait être bien visible.

L'observation s'est faite avec Hypérion focale de 6400 mm et un oculaire de 56 mm (x114), pour un champ de 0,4 degré

Champ-large.jpg Champ-visuel.jpg

Les mesures ont été prises dans les nuages, mais les étoiles étaient cependant bien visibles, ainsi que l'occultation et le remplacement de la magnitude 10.80 par la magnitude 13 au début du passage de Sylvia à 1h37'34.5'' UTC.

all-sky-sylvia.jpg   

Les résultats de la mission ont été intéressants : la durée maximale de l'occulation pouvant être de 20.9 sec et l'Observatoire étant proche de la bande centrale nous avons enregistré une occultation de 18,1 secondes.

Synchronisation sur UTC, observatoire de Paris à 1h20'00.0''   (25.5 secondes après début d'enregistrement)

Premier Top disparition à 1h37'34.5'' (18 minutes et 00 secondes après le début d'enregistrement)

Deuxième Top réapparition à 1h37'52.6'' (18 minutes et 18 secondes après le début d'enregristrement)

La durée de l'occulation a été de 18,1 secondes (avec prise en compte des éléments de réaction)

Envoi des données à l'IMCCE de Paris

results.jpg

Sylvia-occultation.jpg

Quelques prochaines occultations durant le stage Immersion et TIO du 02 au 10 mars 2013

 

 Mar 02 21 18.6 1028 Lydina 5.9 PPMX 5199593 11.37 3.5 pdf gif Mar 03 2 4.0 55565 2002AW197 28.2 PPMX 8294699 14.77 5.3 pdf gif Mar 04 1 8.5 115 Thyra 10.4 PPMX 12481869 10.79 2.2 pdf gif Mar 04 18 50.8 98 Ianthe 12.1 PPMX 3135852 11.04 2.4 pdf gif Mar 05 1 8.0 84 Klio 8.4 S15a 533227 11.69 2.9 pdf gif Mar 05 19 25.7 301 Bavaria 6.5 PPMX 6009088 11.73 4.7 pdf gif Mar 06 16 51.8 24 Themis 6.4 PPMX 5924462 12.39 1.3 pdf gif Mar 06 18 35.8 444 Gyptis 22.0 N11a 206674 11.54 2.3 pdf gif Mar 08 16 56.5 469 Argentina 9.6 PPMX 3990130 11.03 3.8 pdf gif 
Partager cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 18:00

Non ce n'est pas de la science fiction. La recherche d'astéroïdes et comètes est une activité menée par de trés nombreux observatoires de par le monde. Pour cela chaque site doit faire l'objet d'une accréditation auprès du Minor Planet Center, qui est une des commissions de l'Union Astronomique Internationale (UAI) - division 3. Le MPC est responsable de la désignation des petits corps qui gravitent autour du soleil. Leur nombre ne cesse d'augmenter en fonction des découvertes. A ce jour 613.000 corps ont été repertoriés.

Vu l'ampleur de la tâche, le MPC sollicite du temps de télescopes auprès de toutes les équipes d'amateurs et de professionnels autour de la Terre. Le but est de connaître mieux les objets, de calculer les orbites, de vérifier leur potentiel risque d'impact avec notre bonne vieille planète.

Un nombre important de ces corps sont trés proches de nous, on les appelle les géocroiseurs ou NEO (Near Earth Objects) - "objets proches de la Terre" qui sont évidemment plus sensibles en terme d'approche et de risque. Leur taille varie énormement, il y en a plus de 9300 actuellement dénombrés, dont 1350 avec une distance faible à la Terre (moins de 0.05 unité astronomique, soit 7 millions de km, donc à moins de 20 fois la distance à la Lune), leur taille varie de 50 ou 100 mètres, avec des effets régionaux importants s'ils venaient à tomber sur Terre.

MPC----Orbit-Sketch.png

A l'Observatoire des Baronnies Provencales cette activité a commencé en 2006, date de notre accréditation (le code UAI de l'OBP est B10). Avec ce code B10, chaque observation est reportée au MPC pour permettre de confirmer et d'affiner les orbites des petits corps du système solaire.

http://www.minorplanetcenter.net/iau/Animations/OuterSmall.gif

http://www.minorplanetcenter.net/images/unconfirmed-neos.gif

L'activité de l'OBP en matière de d'astéroïdes et comètes avec le MPC

notamment l'activité de l'astéroïde 2012WP3 suivi à l'aide d'un des télescopes à distance par Paul Camillieri

cliquez ensuite sur Interactive Orbit sketch pour une simulation de l'orbite de l'astéroïde.

Partager cet article