Bienvenue

  • L'Observatoire des Baronnies Provencales
  • est un domaine astronomique dédié à la
  • culture du ciel et à la découverte de notre
  • Patrimoine Nocturne : la Nuit
  • Séjournez en gîte ou chambre d'hôtes et
  • découvrez le rythme insolite des astronomes
  • Au Coeur du Parc Naturel Régional

Observatoire

Présentation Vidéo de l'Observatoire

Recherche D'infos Sur Obs-Bp

Association Française d'Astronomie

            l'OBP est une Station de Nuit et membre

                  du réseau des opérateurs 123 :

                        pour en savoir plus sur

                    les formations grand public

logo-AFA.jpg

Soutiens

logo FEDER    fnadt.jpg   Logo PACA

 logo-UE-JPEG.jpg

L'Observatoire des Baronnies

Provençales est cofinancé par

l'Union Europèenne. L'Europe

s'engage en PACA avec le 

fonds FEDER.

Les Pages De L'observatoire

Demande d'informations

Boutique

Exoplanètes & Recherche

18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 08:27
100 exoplanètes en hiver

La saison hivernale a été très fructueuse en terme de suivi des transits d'exoplanètes à l'Observatoire des Baronnies Provençales. Les longues nuits permettent de suivre aisément le passage des Jupiter chauds devant leur étoile pendant des heures. Depuis septembre 2014 ce n'est pas moins de 100 transits qui ont été détectés ce qui confirme les 200 nuits par an de bonne capacité nocturne. 

Cette recherche se fait en collaboration avec l'Académie des Sciences de Russie, le Max Planck Institute et tout dernièrement l'Académie des Sciences Chinoises (Yunnan Obervatories). La simple détection n'est pas la partie principale de la recherche car nous tentons de trouver des variations dans le moment du milieu du transit, ce qui en général a pour cause l'existence d'un perturbateur gravitationnel dans les parages c'est un dire un autre compagnon exoplanète de plus petite taille.

Dernière en date des détections HAT P 37 b (situé à 1340 années lumière dans la constellation du Dragon), notez le pic central non encore élucidé par les astronomes qui travaillent sur les données. Comme dans le cas de Wasp 12 b il pourrait s'agir d'une étoile Delta Scuti, ou d'une énorme tâche stellaire, ou d'une exoplanète pas completement ronde car trés près de son étoile (distante de 5 millions de kilomètres de son étoile qui mesure 1,3 million de kilomètres ) ou de l'existence d'un compagnon type exolune etc...

Le problème avec les transits d'exoplanètes c'est que les telescopes ne s'arrêtent jamais, en mode automatique ils capturent les photons durant une grande partie de nuit, avec le dépouillement en fin de séance pour obtenir les courbes de lumière qui permettent de valider la détection ou non et d'informer sur la qualité des données. Que le seeing soit bon ou mauvais, qu'il y ai la Lune ou pas, qu'il y ai des nuages élevés ou pas ... cela fonctionne dés que quelques photons passent pour donner le signal de l'éclipse.

Les nuits étant plus courtes maintenant, le suivi des transits va se ralentir, aussi parce que l'accueil du public est plus important en été, mais nul doute qu'il y aura toujours un télescope de disponible au cas ou...

100 exoplanètes en hiver100 exoplanètes en hiver

Partager cet article

Publié par Marc Bretton - dans Exo Planètes
commenter cet article

commentaires

Spatial 22/04/2015 11:44

Bonjour,
félicitations pour votre travail sur le transit des exoplanètes compte tenu des moyens plus limités par rapport aux observatoires terrestres et spatiaux spécialisés sur le sujet.
Ces transits sont ils une confirmation de transits déjà repérés ou des nouveaux?
Dans le second cas, vous est-il possible de découvrir des nouveaux transits non détectés par les télescopes terrestres ou Kepler par exemple?
Bien cordialement.
Alain BARON astronome amateur.

Marc Bretton 22/04/2015 12:06

Bonjour ,

certaines exoplanètes sont de découvertes trés récentes (2013 ou 2014) donc refaire les transits et très importants pour valider les éléments orbitaux, puis de chercher les fameux TTV ( variation de temps de transits) afin de vérifier s'il n'y a pas d'autres exoplanètes perturbatrices. Donc dans ce cas oui cela permet de découvrir de nouvelles planètes.

Pour des nouveaux transits, ce n'est pas le but de la recherche en effet, car il faudrait chercher beaucoup avant de tomber dessus.

Bien cordialement